Bamenda

Bamenda dans la presse camerounaise

Cameroun – Crise anglophone: Paul Biya préparerait un voyage à Bamenda
La crise anglophone continue d’être une préoccupation majeure pour les autorités camerounaises. Plusieurs actions prises pour répondre favorablement aux revendications corporatistes de départ...
[Yaoundeinfo] 20/11/2017
Cameroun: échauffourées à Bamenda, au moins 4 blessés
« Un policier a été blessé par balle dans la nuit à Food Market lors des échauffourées entre forces de l’ordre et des radicaux », a affirmé une source proche des services de sécurité. «...
[Yaoundeinfo] 20/11/2017
Soldats assassinés: L’hommage de la nation
Cameroon Tribune | Sur instructions du président de la République, le SED, Jean-Baptiste Bokam a présidé la levée de corps des quatre éléments des forces de défense, vendredi dernier à...
[CameroonOnline] 20/11/2017
Curfew clashes in Cameroon’s anglophone region injure 4
Bamenda (Cameroon) (AFP) – At least four people, including a police officer, were injured during overnight clashes in an English-speaking region of Cameroon, in which gunshots were heard ringing out...
[CameroonOnline] 19/11/2017
Cameroun : échauffourées à Bamenda, au moins quatre blessés
Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de la crise anglophone dans l'ouest du Cameroun, dans la nuit de samedi à dimanche au cours de laquelle...
[Jeune Afrique] 19/11/2017
À Bamenda l'anglophone, on veut quitter la maison Cameroun " sans dire au revoir "
"La séparation est la seule issue !": Comme Nick, ouvertement partisan de la sécession, une importante frange de la minorité anglophone du Cameroun s'est résolument radicalisée ces dernières...
[Jeune Afrique] 19/11/2017
Cameroun : échauffourées à Bamenda, au moins 4 blessés
Bamenda (Cameroun) (AFP) Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de la crise anglophone dans l'ouest du Cameroun, dans la nuit de samedi à dimanche au...
[Africa N°1] 19/11/2017
A Bamenda l'anglophone, on veut quitter la maison Cameroun "sans dire au revoir"
"La séparation est la seule issue!": Comme Nick, ouvertement partisan de la sécession, une impo read more
[Slate Afrique] 19/11/2017
Cameroun: échauffourées
Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de la crise anglophone dans l'oues read more
[Slate Afrique] 19/11/2017
Cameroun: échauffourées à Bamenda, au moins 4 blessés
Au moins quatre personnes, dont un policier, ont été blessées à Bamenda, épicentre de la crise anglophone dans l’ouest du Cameroun, dans la nuit de samedi à dimanche au cours de laquelle...
[MaliActu] 19/11/2017
A Bamenda l’anglophone, on veut quitter la maison Cameroun « sans dire au revoir »
"La séparation est la seule issue!": Comme Nick, ouvertement partisan de la sécession, une importante frange de la minorité anglophone du Cameroun s'est résolument radicalisée ces dernières...
[Journal du Cameroun] 19/11/2017
A Bamenda l’anglophone, on veut quitter la maison Cameroun « sans dire au revoir »
« La séparation est la seule issue! »: Comme Nick, ouvertement partisan de la sécession, une importante frange de la minorité anglophone du Cameroun s’est résolument radicalisée ces...
[MaliActu] 19/11/2017
A Bamenda l'anglophone, on veut quitter la maison Cameroun "sans dire au revoir"
Bamenda (Cameroun) (AFP) "La séparation est la seule issue !" : Comme Nick, ouvertement partisan de la sécession, une importante frange de la minorité anglophone du Cameroun s'est résolument...
[Africa N°1] 19/11/2017
Cameroun : à Bamenda, couvre-feu nocturne et psychose des violences
Bamenda (Cameroun) (AFP) Il est 20H00.Dans la nuit, à Hospital Roundabout, l'un des endroits habituellement les plus animés de la ville de Bamenda (ouest du Cameroun), quelques bars diffusent encore...
[Africa N°1] 16/11/2017
Cameroun: à Bamenda, couvre-feu nocturne et psychose des violences
Il est 20H00. Dans la nuit, à Hospital Roundabout, l'un des endroits habituellement les plus animés de la ville de Bamenda (ouest du Cameroun), quelques bars diffusent encore de la musique, attirant...
[Journal du Cameroun] 16/11/2017